Mgr Benjamin NDIAYE : L’homosexualité est une déviance contraire aux enseignements de la Bible

A l’instar des imams qui ont élevé la voix pour s’en offusquer, l’Eglise sénégalaise est également contre l’homosexualité qui est considérée comme une déviance contraire aux enseignements de la Bible.

 

Comme en novembre 2019 à Thiès, les responsables ont remis au goût du jour la déclaration faite (à Thiès) par l’Assemblée des évêques qui «rejette l’homosexualité et condamne la pédophilie» qui sont contraires à ses valeurs. «Ils (les évêques, ndlr) réitèrent leurs déclaration de Thiès, en novembre 2019, pour rejeter l’homosexualité» et «dénoncer la pédophilie qui sont contraire à nos valeurs», a insisté l’Archevêque de Dakar, Monseigneur Benjamin Ndiaye. Face aux journalistes, lors d’un point de presse organisé par les évêques de la Province Ecclésiastique de Dakar hier, vendredi 28 mai 2021, au Foyer des Charités du Cap des Biches, pour clôturer la deuxième Session Ordinaire de l’année pastorale 2020- 2021, l’archevêque de Dakar a rappelé le texte biblique qui recommande la multiplication du genre humain sur la terre. Et cela n’est possible que dans le cadre d’une union entre l’homme et la femme. «La position de l’Eglise sur l’homosexualité se base sur la révélation ; si vous lisez la Bible, à l’origine, Dieu créa l’homme et la femme et leur dit : «soyez féconds, remplissez la Terre». C’est cela l’ordre qui a été donné ; c’est cela que nous obéissons ; c’est comme cela que la vie a été organisée par le Créateur. C’est ce que nous enseignons ; c’est ce que nous croyons et nous voulons affirmer que c’est cela qui nous motive», a dit Monseigneur Benjamin Ndiaye.

«NOUS N’ENTENDONS PAS NOUS FAIRE DICTER PAR QUI QUE CE SOIT UNE AUTRE ORIENTATION…»

Le chef de l’Eglise Catholique Sénégalaise a fait savoir que rien, ni aucune pression de quelque nature qu’elle puisse être ne peut les dévier de cette orientation. «Nous n’entendons pas nous faire dicter par qui que ce soit une autre orientation parce que cette orientation, nous la tenons de la Révélation. Le fait que Dieu créa l’homme et la femme, dans son but à Lui, c’est pour que l’homme puisse en union avec la femme donner des enfants», a souligné l’homme religieux. Avant d’ajouter : «nous avons un enseignement positif, c’est de dire que Dieu a créé l’homme et la femme, ils sont complémentaires et différents et nous n’entendons pas nous faire imposer une autre opinion ni dans le sens d’une répression de justicier ni dans le sens d’une permission qui irait contre nos convictions». Toutefois, l’homme de religion n’est pas allé jusqu’à proclamer des condamnations du genre «criminalisation» de l’homosexualité qui n’est pas son rôle. «C’est quoi criminalisation ? Nous ne voulons pas être juge des personnes, c’est cela que nous voulons éviter. Nous ne sommes pas un Tribunal de Dieu pour dire qui mérite d’être mis aux enfers et qui mérite d’être brulé ou égorgé. Cela n’est pas de notre ressort», a-t-il rappelé.

 

 

 

 

 

 

Avec SudQuotidien

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*