Naissance de Cheikh al Islam : des millions de Nigérians célèbrent l’œuvre de Baye NIASS  

La naissance de Cheikh Ibrahima Niass dit Baye a été célébrée, ce week-end, au Nigéria. Durant 48 heures, des millions de disciples étrangers ont passé en revue, à Sokoto, province nigériane, les œuvres du fondateur de la Fayda, une branche de la tidianya.

Un monde fou a pris part, ce week-end, au Nigéria, particulièrement à Sokoto, à la célébration de la naissance de Cheikh Al Ibrahima Niass dit Baye, fondateur de la Fayda, une branche de la confrérie Tidiane, au Sénégal. Au-delà du drapeau du Sénégal, avec une représentation diplomatique, c’est l’œuvre de Baye Niass, à travers l’Islam, qui est ressuscitée par des millions de disciples étrangers. Plusieurs nationalités et autorités de renommée internationale ont également assisté à cette rencontre religieuse. «En moins de 24 heures, le lieu ne pouvait plus contenir les fidèles venus de partout. Déjà, ce sont des millions de disciples de Cheikh al l’islam qui ont effectué un déplacement pour assister à cette rencontre religieuse», a laissé entendre Hamid Niass, un des fils de l’actuel khalife général, présent sur les lieux. C’était vendredi, veille de la cérémonie prévue le samedi. Cheikh Mahi Niass, accompagné d’une forte délégation, avait déjà foulé le sol nigérian.

D’après Hamid Niass et les images partagées sur les réseaux sociaux, il est difficile de dénombrer le nombre de personnes ayant assisté, dans la province de Sokoto, à l’édition 2021 de cet évènement religieux. Ce sont, dit-il, des millions de disciples de Cheikh Al Islam qui ont répondu à cet appel. «Vous voyez en images ce stade de Sokoto rempli à l’intérieur comme à l’extérieur de foules. Des individus se bousculent pour pouvoir participer et assister à la manifestation. Beaucoup de talibés sont arrivés deux jours avant la cérémonie», soutient-il.

Des rencontres avec des autorités planétaires

Dans sa déclaration tenue lors de la cérémonie officielle, samedi, le Khalife général a révélé plusieurs aspects jusque-là méconnus de l’œuvre de Baye. Il a également souligné avoir accordé des audiences à des autorités de renommée internationale et d’obédiences diverses. Il a rencontré, explique-t-il dans son discours tenu en langue arabe, un ancien président de l’Assemblée nationale du Nigéria, lui aussi disciple de Baye. «Il a eu un tête-à-tête avec celui-ci pour discuter  de sujets cruciaux de l’Afrique que sont le développement, l’agriculture, l’emploi des jeunes. Il a également abordé la question de l’émigration. Il a invité les jeunes à rester dans leur continent pour le développer», informe notre source. Plusieurs autres notables du pays ont effectué un déplacement pour rencontrer le khalife. Parmi eux, on peut citer Lamido Sanusi, roi de Kanon. Celui-ci avait affrété un vol spécial pour se rendre au Sénégal lors du rappel à Dieu de l’ancien Khalife général, Cheikh Ahmed Tidiane Niass. Décès survenu le 03 août 2020. «Il a rencontré également plusieurs gouverneurs de régions. Les sujets sont restés les mêmes et tournent autour des voies et moyens pour développer l’Afrique», ajoute-t-il.

Pour le Khalife, la seule solution à tous ces maux qui gangrènent le monde demeure l’Islam. C’est le seul remède, soutient-il, dans son discours en langue arabe. Pour justifier son assertion, il fait allusion à cette immense foule ayant pris part à la cérémonie. Pour lui, ce beau monde réuni à cette cérémonie reflète un don de Dieu, signe de récompense de l’œuvre de Baye Niass. «Ils ne sont pas nombreux à avoir ce qu’a eu Baye Niass. Une bousculade a été notée dans les parages. La ville était devenue étroite pour contenir les foules. Cela démontre, à bien des égards, que l’avenir du monde dépend de l’Islam», explique-t-il. Ce dernier, en conclusion, a prié pour le Sénégal, l’Afrique et le monde entier. Il invite les jeunes à un retour à Dieu et au respect de ses dogmes.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Salif KA

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*