Les négociations avec les Transporteurs au point mort, Me YOUM menace : «Force restera à la loi»

 Le mouvement d’humeur enclenché par les gros porteurs n’ébranle pas le ministre des Transports. En marge de l’inauguration d’une infrastructure dédiée au pesage, Me Youm a martelé que «force restera à la loi».

 

Le ministre des Transports terrestres et du Désenclavement n’en a cure des vociférations et récriminations des transporteurs du secteur des gros porteurs. Procédant à la réception du poste de pesage à l’essieu de Diamniadio financé par l’Uemoa, Me Oumar Youm s’est voulu sans équivoque. «Nul n’a le droit de modifier ce qui est déjà mis en place. Force restera à la loi pour les fauteurs de trouble», a-t-il menacé. «La loi sera appliquée dans toute sa rigueur pour ce qui est de la surcharge à l’essieu», embraie-t-il. Me Youm a profité de cette occasion pour appeler les acteurs à appliquer le Règlement 14 qui vise non seulement à préserver l’environnement routier, mais, également, à protéger l’outil de travail utilisé par les usagers de la route.

 

L’infrastructure en question  a coûté 977,7 millions F Cfa à l’Uemoa à la suite d’une première tranche de 716,451 millions F Cfa. Elle est constituée d’un bâtiment administratif, d’un restaurant, d’une nouvelle voie de pesée, d’un bâtiment pour la gendarmerie et la Douane, d’un poste de sécurité accompagné d’un magasin de stockage, d’un parking, de deux blocs de toilettes et d’un mur de clôture. Elle respecte toutes les normes de fonctionnalité et de sécurité requises pour cette catégorie d’ouvrage.

Et le Sénégal peut compter sur l’appui communautaire. En effet, dans le but d’éviter une concurrence déloyale entre les ports et plateformes industrielles des Etats, les ministres des Transports terrestres de l’espace Uemoa, de la Guinée et du Ghana ont décidé d’appliquer intégralement et de manière concomitante le Règlement 14 à partir du 1er juillet 2020. Cette décision est sortie après une rencontre de 2 jours des experts des pays cités, clôturée hier par la réunion des différents ministres des Transports terrestres de l’espace Uemoa, de la Guinée et du Ghana. Après 5 tours d’horloge de discussion à huis clos, ils ont finalement adopté une résolution. C’est-à-dire avec des restrictions. Jusqu’au 30 juin 2020, les ministres s’engagent à poursuivre l’application du seuil de tolérance de 15 %. Les Etats qui l’appliquent déjà sont invités à poursuivre leurs efforts et procéder systématiquement au délestage des camions en surcharge, à exiger des ports qui ne disposent pas de pèse-essieux fixes, à s’en doter impérativement et de les rendre opérationnels au plus tard le 1er mars 2020. Mais aussi et surtout à adopter au plus tard le 1er janvier 2020, les silhouettes de camions retenues par les Commissions de l’Uemoa et de la Cedeao, ainsi que les formats des données de statistiques de pesage, à équiper les Ports et plateformes générant plus de 200 000 tonnes de fret/an en pèse essieux et en faire usage.

A partir du 1er juillet 2020, les ministres de l’espace Uemoa, de la Guinée et du Ghana s’engagent à appliquer intégralement et de manière concomitante le Règlement 14, notamment : contrôler systématiquement les camions dans les ports et plateformes de chargement, poursuivre les réformes du secteur des transports routiers : la professionnalisation, la gestion du fret. Egalement, ils s’engagent à consolider les mesures de réduction du nombre de postes de contrôles, à développer les autres modes de transport (exemple : ferroviaire). Et à organiser au troisième trimestre 2020, une réunion des ministres en vue d’une évaluation de l’état de mise en œuvre du Règlement 14.

Magib GAYE

A propos Mame birame 18026 Articles
Rédacteur en chef de walfnet.com

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*