Des ONG alertent sur une démocratie «en danger»

Les violentes manifestations liées à l’arrestation de Ousmane Sonko, leader du Pastef inquiètent. Dans un communiqué, Amnesty International appelle à un arrêt immédiat des «arrestations arbitraires d’opposants et d’activistes». L’organisation invite les autorités sénégalaises au respect de la liberté de réunion pacifique et la liberté d’expression. L’Ong appelle également à faire la lumière sur la présence d’hommes armés de gourdins aux côtés des forces de sécurité. Amnesty International s’inquiète des menaces relevées depuis le 3 mars qui pèsent sur la liberté des médias, et de la suspension des signaux de Walf Tv et Sen Tv. «Des individus ont attaqué l’immeuble abritant les locaux de la radio privée Rfm et du quotidien d’information ‘L’Observateur’ du Groupe Futurs Médias (Gfm). De nombreux dégâts matériels ont été notés à la devanture et sur les murs de l’immeuble. Les locaux du quotidien national ‘’Le Soleil’ auraient également été attaqués», indique le communiqué d’Amnesty. Les mêmes inquiétudes et condamnations ont été notées à AfricTivistes. Celle-ci appelle au calme et demande au pouvoir judiciaire de se ressaisir et de gérer dans la responsabilité cette affaire de mœurs, source de toutes ces tensions «alors qu’à priori elle devrait être une affaire civile entre deux citoyens sénégalais».  AfricTivistes invite la communauté internationale, les organisations de défense des droits de l’homme, les institutions internationales comme la Cedeao, l’Union africaine et les Nations Unies à prêter une attention particulière à cette situation.

 

 

 

 

 

Baba MBALLO

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*