Ousmane SONKO : « Macky veut me liquider, mais je ne me laisserai pas faire»

 Le leader de PASTEF/Les Patriotes ne répondra pas au juge du 8e cabinet dans le cadre de l’instruction de la plainte d’Adji SARR. Ousmane SONKO l’a annoncé ce jeudi lors de son face-à-face avec la presse.

« J’avais dit que je répondrais à la convocation si mon immunité parlementaire était levée dans le respect des règles. Vous avez tous constaté qu’il n’en est rien. Ils ont foulé du pied les règles les plus élémentaires. Jamais dans l’histoire du pays, un dossier judiciaire n’a fait l’objet d’un tel empressement », indique Ousmane SONKO qui estime que son immunité parlementaire reste intacte.

 

Selon lui, cette affaire, c’est entre Macky SALL et lui, Adji SARR n’étant en fin de compte qu’une victime. « Le plan de Macky SALL est clair. Il faut arrêter et placer Ousmane SONKO le plus rapidement possible. Ouvrir une instruction illimitée dans le temps. Le laisser pourrir en prison et le discréditer pour toujours », explique le leader de PASTEF/Les Patriotes.

Poursuivant, le député qui estime que le complot dont il est victime ne fait plus l’objet d’un doute. Et dans cette affaire, souligne-t-il, des magistrats ne tiennent pas le bon rôle. Citant nommément le doyen des juges, le procureur de la République et le juge du 8e cabinet chargé d’instruire le dossier, SONKO déclare que « tous les coups foireux passent par ce trio ». Ce qui l’incite à « récuser le magistrat Mamadou SECK ».

 

Ousmane SONKO indique refuser de se laisser conduire à l’abattoir sans moufter. « La Constitution me permet, à titre individuel, de résister face à l’oppression », martèle-t-il. Aussi, appelle-t-il, les Sénégalais à se lever pour refuser « l’effacement de notre démocratie ».

 

 

 

 

 

 

WALFNet

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*