Plainte d’Adji SARR : à quelle robe noire se fier

Décidément l’affaire de viol présumé a mis le camp présidentiel sens dessus dessous. Après le fiasco de la tentative de garde à vue de Sonko, deux avocats proches du pouvoir, s’accusent mutuellement d’être à l’origine de la plainte qui a secoué le pays.

 

La plainte déposée par Adji Sarr contre Ousmane Sonko pour «viols et menaces de mort» fait toujours l’objet de polémiques. Accusée au début d’être derrière l’affaire, Me Dior Diagne s’était fendue, la semaine dernière d’une plainte. Dans laquelle plainte déposée sur la table du bâtonnier de l’ordre des avocats du Sénégal, Me Pape Leyti Ndiaye, elle visait Mes Bamba Cissé et Mamadou Papa Samba So pour «manquements professionnels». Plus loin, elle accusait le dernier nommé d’être l’auteur de ladite plainte. Seulement, celui-ci n’a pas attendu longtemps pour porter la réplique. «Ces déclarations sont mensongères. Je n’ai jamais rédigé la plainte d’Adji Sarr. Je n’ai pas rencontré Adji Sarr à cette occasion», a démenti, hier, Me Mamadou Pape Samba So. Qui a décidé, lui aussi, de poursuivre sa collègue Me Dior Diagne pour «dénonciation calomnieuse».

Brisant le silence depuis les révélations sur son implication dans cette affaire, l’avocat à la cour, informe avoir reçu Ajdi Sarr, mais n’a jamais été l’auteur de la plainte. Dans un courrier adressé au bâtonnier, Me So écrit: «J’ai soutenu devant vous n’avoir jamais pris ma plume ou touché un clavier pour rédiger la plainte de Adji Sarr. Je le réaffirme solennellement». La robe noire, dans sa réplique, apporte d’autres précisions à l’endroit du bâtonnier. «J’ai soutenu devant vous que le 02 février 2021, jour des faits et le 03 février, date de dépôt de la plainte, j’étais à Ziguinchor. Je ne pouvais pas recevoir Adji Sarr parce que du 31 janvier au 04 février, j’étais à Ziguinchor», démonte-t-il. Celui-ci souligne qu’il a plaidé le 1er février 2021 au référé du tribunal de Grande instance de Ziguinchor (Tgi), le 02 février quatre dossiers pour délits et six autres pour correctionnels, le 03 février 2021 au Tgi de la même ville. «D’ailleurs, j’avais dans l’une de ces affaires, en face, un confrère constitué pour Ousmane Sonko. Comment dans ces circonstances, j’aurais pu rédiger la plainte et recevoir par la même occasion la dame Adji Sarr à Dakar ?», s’interroge l’avocat. Toutefois, Me Samba So précise avoir reçu la dame Adji Sarr quinze jours auparavant. Lors de cette rencontre tenue dans son bureau, à Dakar, il lui avait prodigué des conseils. «Le jour des faits, je ne lui ai pas parlé et je ne l’ai pas mise en rapport avec un médecin. Donc, les déclarations de la consœur sont fausses. J’exige que la plainte de Me Dior Diagne soit instruite car j’entends la poursuivre autant pour dénonciation calomnieuse que pour diffamation devant les juridictions pénales», promet Me So.

 

 

 

 

 

 

Salif KA

1 Commentaire

  1. Eh les deux comploteurs démasqués, ne vous en faites pas, vu les progrès technologiques contemporaines, cette a du s’écrire …toute seule.
    La demoiselle a du y penser fort fort devant un ordinateur qu’elle n sait nullement utiliser , et vlan: crépitement du clavier et hop , comme par magie une plainte kilométrique et argumentée est sortie de l’imprimante qui n’avait même pas besoin…d’encre.
    Bon ne nous cassez plus les tympans, prenez vos cliques et claques et allez jouer à la marelle. Allez ZOU!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*