Pour une gestion peu catholique, l’Ofnac et l’Ige fouillent le Coud

Les enquêteurs de l’Office national de lutte contre la fraude et de corruption (Ofnac) et l’Inspection général d’Etat (Ige), fouillent le Centre des œuvres universitaires de Dakar (Coud), accusé de corruption et de concussion. Pour l’Ofnac, le quotidien L’As révèle qu’il a été saisi suite à une dénonciation d’un groupe qui se réclame de la «sentinelle de la bonne gouvernance».

Il dénonce des marchés de gré à gré, de service de doublons. A titre d’exemple, la restauration de la Faculté des sciences et technologie de l’éducation et de la formation (Fastef) qui est confié à la Société sénégalaise de distribution, est entre les mains de l’Entreprise de commerce et service. Par ailleurs, soulignent les dénonciateurs, d’octobre à mai, les restaurants de la Cité Alioune Sitoé Diatta ex-Claudel, de Thiès, de l’Ensupt et de l’Esp, on été gérés en régie. En ce qui concerne l’Ige, outre la vérification administrative et financière axée sur la lutte contre la fraude et la corruption, elle fouine dans la conformité et s’oriente d’avantage vers l’outil interne et la vérification intégrée.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*