Pris au siège de FRAPP, les enseignants des classes passerelles embarqués par la police

Alors qu’ils étaient au siège du Front pour une Révolution Anti-impérialiste Populaire et Panafricain (FRAPP)/France dégage pour une marche, les enseignants des classes passerelles ont été tous embarqués par la police.

En effet, Cheikh Oumar CISSOKHO et ses camarades qui voulaient marcher jusqu’au ministère de l’Education nationale à Diamniadio, ont été stoppés net par la police. Et en dépit des contestations, ils ont fini dans le panier à salade, direction commissariat central.

Sur sa page facebook, le FRAPP dénonce ces arrestations et exigent la libération des enseignants et un de ses membres arrêtés en même temps.

A noter que les enseignants contestataires réclament leur enrôlement dans le cadre du recrutement des 5000 enseignants. Ils indiquent avoir été « lésés au profit des neveux des militants de l’APR » malgré leurs années d’expérience.

 

 

 

 

 

 

 

WALFNet

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*