Categories ActualitésPolitique

Remplacement de Khalifa SALL : Mankoo Taxawu Sénégal lave son linge sale à l’Assemblée

 La radiation de l’ancien maire de Dakar, Khalifa Sall de la liste des députés a été confirmée, hier, par l’installation de El Malick Gueye du Grand parti.

Occasion saisie par ce dernier pour revenir sur la démission collective avortée des 17 députés de la liste de Manko Taxawu Sénégal en riposte à la radiation de Khalifa Sall leader de ladite coalition.  

L’Assemblée nationale a, à l’occasion du vote du projet de loi portant code pétrolier, confirmé la radiation du député Khalifa Sall et procédé à l’installation de son remplaçant, membre du Grand parti, El hadji Malick Gueye. Mais le poste de député revenant de droit à ce dernier suscite la polémique entre partisans de Khalifa Sall et ceux de Malick Gakou. C’est l’honorable député Abdou Mbow qui, d’un air provocateur lance une pique : «Nous sommes au courant de tout ce qui se passe dans le choix du député devant remplacer Khalifa Sall. Nous vous souhaitons la bienvenue». Prenant la parole, le nouveau député partisan de Malick Gakou ne mâche pas ses mots lorsqu’il raconte ce qui s’est passé devant la représentation parlementaire. «On m’a demandé de démissionner pour donner le poste de député à Cheikh Sarr. J’ai proposé une démission collective. Je suis venu avec ma lettre de démission qui est dans mon véhicule. Seul Déthié Fall est d’accord pour démissionner pendant que Cheikh Bamba Dièye adopte une position de refus. C’est ça la réalité», a-t-il confié pendant que le député Cheikh Bamba Dièye était momentanément absent de la salle.

Auparavant, les parlementaires ont prolongé le débat autour de la légalité ou non de la radiation du député Khalifa Sall. Pour le député Cheikh Bamba Dièye, le Parlement n’a pas joué pleinement son rôle et s’est rabaissé devant le ministre de la Justice.«L’Assemblée nationale a failli par rapport à ses devoirs constitutionnels. Le ministre de la Justice n’a pas vocation à interpréter la loi. Encore une fois, vous avez terni l’image de l’Assemblée nationale» a-t-il souligné s’adressant au Président Moustapha Niasse. Dégageant en touche les propos de l’ancien ministre de l’Aménagement du territoire, le député Abdou Mbow fera noter que «le ministre de la Justice n’a pas interprété la loi. Il n’a fait que dire le droit. On est en face d’une condamnation définitive d’un député, et sa radiation est demandée par le ministre de tutelle. S’il ne l’avait pas fait, nous le lui aurions demandé». Pour appuyer cet argumentaire, le député Seydou Diouf détermine le cheminement ayant conduit à la radiation du député Khalifa Sall. «Lorsqu’un député fait l’objet d’une condamnation définitive, sa radiation est définitive. La Cour suprême a rejeté tous les pourvois. L’Assemblée ne dispose que d’un seul élément pour asseoir sa décision. Le seul élément est l’arrêt de la Cour suprême  que le ministre nous demande d’appliquer. Aucun autre élément n’a été transmis. Qu’on nous le montre», renseigne-t-il.

 

 

 

 

 

Ciré Bâ

 (stagiaire)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *