RETOUR DE L’ENFANT DE BASSOUL DANS L’ARENE Le B 52, un tremplin pour Yékini

Détrôné de son titre de «Roi des arènes», en 2012, par Balla Gaye 2, Yakhya Diop Yékini, n’est plus descendu dans l’arène, depuis lors, pour se frotter à un autre lutteur. Mais avec le défi que lui a lancé Bombardier qu’il a battu à trois reprises, l’heure du retour semble avoir bien sonné pour l’enfant de Bassoul. Et le promoteur Aziz Ndiaye est bien prêt à monter cette affiche bien attendue par nombre d’amateurs.

 

«Je veux avoir un combat-choc pour marquer mon retour». Voilà ce que Yakhya Diop «Yékini» a laissé entendre quand il a été acculé par la presse. Un combat-choc que l’enfant de Bassoul se fixe comme objectif de remporter, pour montrer aux amateurs de la lutte que sa chute devant Balla Gaye 2, n’était qu’un faux-pas. Et ce combat-choc, Yékini a bien l’occasion de l’avoir : accorder une revanche à Bombardier, l’actuel «Roi des arènes», qu’il a battu à trois reprises. Un quatrième round s’impose, parce que le B52 ne pense qu’à prendre cette revanche pour être plus à l’aise sur «sa» couronne de «Roi des arènes».

Le promoteur Aziz Ndiaye est bien disposé à monter cette affiche pour la saison 2015. Interrogé par le quotidien Sunu Lamb, il fait savoir que ce serait un grand combat. «Yékini-Bombardier est un très bon combat. C’est l’une des meilleures affiches de la prochaine saison. Si Bombardier est prêt, je l’oppose tout de suite à Yékini. Du côté de celui-ci, en effet, il n’y aura aucun problème. J’en suis sûr», a assuré Aziz Ndiaye.

C’est vrai que Yékini avait bien soutenu qu’il ne va plus affronter le Mbourois. Mais la donne a bien changé. «C’est mon troisième combat contre Bombardier. C’est l’occasion pour lui de prouver sa bravoure, parce que ce sera notre dernière confrontation», avait-il confié. Le verbe doit changer. Parce que pour marquer son retour, comme il le désire, il faut affronter et battre l’actuel «Roi des arènes». Yékini n’a alors pas le choix.

Et la perche lui a été bien tendue par Bombardier de Mbour, qui, après sa victoire contre Modou Lô, avait confié : «A propos de Yékini, il faut que ce soit clair. Je n’ai jamais dit que je ne lutterai pas contre lui. C’est lui qui a déclaré qu’il ne luttera plus contre moi. Je ne dis pas que je veux l’affronter. Mais lui, s’il est prêt à tout moment pour lutter contre moi, je le ferai». L’heure a donc sonné pour l’enfant de Bassoul d’affronter l’actuel «Roi des arènes», s’il veut vraiment marquer son retour dans l’arène.

Car, souffle-t-on, c’est le seul combat qui s’impose à lui, parce que ses autres potentiels adversaires que sont Balla Gaye 2, Eumeu Sène, Lac de Guiers 2, Modou Lô, Gris Bordeaux ne sont pas encore prêts pour l’affronter. «Yékini n’a plus le choix. S’il veut vraiment lutter, il n’a qu’à prendre Bombardier. Il est le seul lutteur à pouvoir afficher son ambition de l’affronter. Pratiquement, tous les autres lutteurs disent ne pas être prêt pour lui», a indiqué Mor Fadam.

Yékini pourra renouer son «Nguimb» pour faire face à Bombardier. Luc Nicolaï, le promoteur qui a organisé la quasi-totalité de ses combats, avait aussi soutenu que l’enfant de Bassoul ne va pas chômer la prochaine saison. Donc, il ne serait plus qu’une question de temps pour lui trouver un adversaire. «J’ai décidé de faire lutter Yekini. Je lui trouverai un adversaire», avait promis Luc Nicolaï, à Fatick, en marge de sa première apparition dans l’arène, après ses démêlés avec la justice

A noter que l’ancien «Roi des arènes» a perdu sa couronne en faveur de Balla Gaye 2, fils de Double Less, le 22 avril 2012. En effet, après s’être préparé et réglé quelques détails notamment avec son entourage, l’enfant de Bassoul, s’était dit apte physiquement comme financièrement à livrer un ou deux combats chocs, avant de décrocher.

Ndéné BITEYE

5 Commentaires

  1. I’m really impressed along with your writing talents and also with the layout in your weblog.
    Is this a paid subject or did you modify it your self?
    Anyway keep up the nice quality writing, it is uncommon to peer
    a nice weblog like this one these days..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*