Retrouvailles WADE – Macky : Boubacar CAMARA pour la recomposition du champ politique

Alors qu’on va vers une reconfiguration politique suite à la réconciliation entre Macky et Wade. L’ancien patron des Douanes reste sceptique et parle plutôt d’une réconciliation sociale.

Les retrouvailles entre Wade et son fils putatif sont diversement appréciées. Présidant, ce samedi, l’école de son parti sous le thème «la politique d’hier à aujourd’hui, qu’est-ce qui change», Boubacar Camara s’est prononcé sur la question. Pour le patron du Parti de la construction et de la solidarité (Pcs/Jengu Tabax), il s’agit plutôt d’une réconciliation sociale. Commentant ces retrouvailles, l’ancien patron des Douanes souligne : «C’est une belle image de réconciliation sociale à l’endroit adéquat et devant le Khalife général des mourides. Image ne saurait être plus belle. Il faut en faire de même pour toutes les réconciliations».  Pour lui, «c’est dans la paix qu’on peut construire un pays». Toutefois, déplore-t-il,  «entre cette réconciliation sociale et celle politique et la recomposition du champ politique, il y a un pas. Le jour où ce pas sera franchi, on verra. Nous souhaitons que le champ politique soit beaucoup plus clair. Que ceux qui ont eu à diriger ce pays qui ont fait du bon et du moins bon qu’on mette leur réalisation au devant pour que les Sénégalais jugent». Il ajoute : «Ceux qui n’ont jamais dirigé et qui disent avoir un projet de société, qu’ils déroulent leurs projets de société et que les Sénégalais choisissent. Ceux qui ont eu à faire partie de ceux qui ont dirigé et qui décident d’aller sur leur propre bannière pour faire mieux, qu’on leur laisse la chance de s’exprimer. C’est cette clarification du champs politique qu’on attend». A l’entendre, «cela va venir par le fait du besoin parce qu’il y a trop de confusions. L’électeur reçoit des signaux qui ne sont pas clairs. Le jour où cette recomposition se fera les Sénégalais choisiront aisément ceux qui vont diriger et ceux qui font s’occuper de leur destin».

En ce qui concerne cette deuxième édition de l’Ecole du parti de Pcs/Jengu, parti au pouvoir comme opposition ont répondu à l’appel. Parmi les panélistes, étaient présents Abdou Mbow membre de la coalition au pouvoir, Aïda Mbodj députée et présidente de mouvement, l’analyste politique Momar Diongue, Nafissatou Diallo du Parti démocratique sénégalais et l’activiste Guy Marius Sagna.  Ce qui fera dire au président du parti, Boubacar Camara qu’il s’agit de mieux outiller les jeunes et les femmes du parti, de les conscientiser sur les notions de citoyenneté et d’engagement en politique, mais aussi partager avec eux sur la vision de la  politique  visant à mettre en avant les intérêts communs au-delà des différences idéologiques.

 

 

 

 

 

 

Magib GAYE

1 Commentaire

  1. La recomposition du champ politique est en train de se dérouler. Le jeu va devenir clair , et malheureux seront ceux qui n’ont pas anticipé, Wade avait promu d’envoyer tous les vieux à la retraite et faire place aux jeunes. Les jeunes vieux tortueux ont leur avenir politique derrière eux. Le PS et le PDS et le Padtef se sont faits violence pour arriver à cette mutation parce qu’ils ont senti venir et ont accepté le prix qu’il fallait.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*