Categories ActualitésEconomie

Réunion secrète à la Primature sur la SAR

Face à la situation de crise que traverse la Sar, le Premier ministre a tenu, dans son bureau, une réunion secrète avec certains acteurs parmi les intéressés pour tenter de raffiner le deal.

Ce qui risque de faire encore grincer des dents et secouer les pipelines liquides de mazout de la raffinerie de Mbao dont certains veulent s’abreuver jusqu’à la lie. WalfQuotidien y reviendra largement.

 

Ça manœuvre grave à la Société africaine de raffinage (Sar). Avec la confusion qui y règne, après l’ajournement de la dernière réunion du Conseil d’administration, mardi dernier, il nous revient qu’une réunion secrète s’est tenue à la Primature sur la Société africaine de raffinage, avec le ministre de l’Energie, le «wadiste éternel», Khadim Bâ, patron de Locafrique, sans aucun autre intéressé dans le secteur. Ce qui a provoqué l’ire de certains acteurs et autres administrateurs qui se posent dix mille questions sur cette intrigue où, selon certaines sources, «des autorités publiques tentent d’aiguillonner un promoteur, on ne sait à quelle fin, pour faire main basse sur ce bijou de famille».

Cette réunion très filtrée au cabinet du Premier ministre, sous sa présidence avec le ministre en charge du secteur, est un fait assez surprenant pour attirer notre attention et sur lequel nous reviendrons largement. Car, des sources dignes de foi rapportent qu’il s’y est dit des choses qui peuvent tout changer. Mais, tout ce qu’on peut retenir pour l’instant de ce conciliabule, c’est que cela n’augure rien de bon pour les autres intervenants dans le secteur. Selon nos sources, les choses ont été tellement raffinées que le ministre de l’Energie s’est d’ailleurs «gardé de dire quoi que ce soit à cette réunion». Ce qui montre à quel point il n’est pas au sommet.

Tout compte fait, force est de constater que tout ce qui se trame autour de la Sar dépasse maintenant le lobbying, c’est de l’art. Et des pontes du régime sont mis à l’index dans ce deal qui a «des ramifications à des niveaux insoupçonnés».

Cette semaine, un journal de la place a révélé, à la suite de WalfQuotidieni, que la Sar a fait l’objet d’un redressement fiscal «de 25 milliards de francs Cfa». Un fait combiné à d’autres actes d’une gestion décriée qui ont provoqué l’ajournement de la réunion du Conseil d’administration de mardi dernier, qui permet à Locafrique Holding de prendre les commandes de l’entreprise en devenant l’actionnaire majoritaire.

 

Seyni DIOP

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *