ActualitésFoot ballSport

Sénégal, tous entraîneurs : Aliou CISSE et ses 16 millions de collègues (Par Mame Birame WATHIE)

L’équipe nationale du Sénégal est qualifiée pour les 8emes de finale de la présente Coupe d’Afrique des Nations (CAN). Mais pour beaucoup de Sénégalais, pour ne pas dire l’écrasante majorité, c’est un scandale d’être premier de la poule en ne marquant qu’un seul but. « Sur pénalty, à la 94e minute », s’offusquent-ils.  

On aurait cru entendre des Burundais ou des Malawites s’insurger contre cette façon laborieuse de jouer de l’équipe nationale du Sénégal qui bien que dominatrice ne s’est jamais montrée transcendante face à ses adversaires.  Mais, ce sont bien les Sénégalais qui, après avoir mis la barre très haute, en exigeant la coupe, déplorent la façon dont Aliou CISSE s’y prend. Ils ne veulent pas que le trophée. Ils veulent le brandir après avoir émerveillé le continent et le monde.

Après trois matches, ces millions de Sénégalais, des techniciens dans l’âme, voudraient interrompre la compétition afin de conduire Aliou CISSE au poteau. Ils l’ont déclaré coupable d’avoir présenté un jeu de « navétane » alors qu’il a le « meilleur » effectif du tournoi.

Sur les ondes d’une radio française, un Sénégalais, qui pourrait être le porte-parole de nombre de ses compatriotes, a mis en exergue le manque d’expérience du sélectionneur et mettrait bien à sa place un Hervé Renard. « Avec cet effectif, le Sénégal ne devrait faire qu’une bouchée des autres équipes », commente-t-il. Personne ne lui ayant rappelé que le Renard dont il parle s’est révélé au grand public après avoir remporté la coupe d’Afrique avec la Zambie, l’auditeur est parti avec ses certitudes.

Ainsi, ces Sénégalais qui font comme s’ils étaient habitués aux victoires oublient qu’Aliou CISSE qui manque d’expérience a conduit le Sénégal au dernier mondial après avoir atteint la finale de la dernière CAN qui s’est jouée en un rien.

Les connaisseurs du foot savent qu’un « bon jeu » ne peut se faire sans des milieux de terrain de grande qualité. Le Sénégal qui peut se targuer de très bons éléments dans la cage, en défense et en attaque, montre des limites à ce niveau. En dehors d’Idrissa Gana GUEYE, confronté au même problème au PSG, l’équipe nationale ne dispose pas d’un milieu relayeur de haut niveau. Cheikhou KOUYATE qui évolue, par moment, en défense centrale, ne saurait jouer le rôle de Modric ou Kroos par exemple. Pour pallier à ce manque, Aliou CISSE a opté pour une animation par les côtés en s’appuyant sur Krépin DIATTA et Ismaïla SARR. Un choix payant puisque ces deux joueurs sont impliqués sur plus de la moitié des buts de l’équipe nationale, ces deux dernières années. Leur forfait a donc obligé le staff technique à revoir ses plans qui ne sont pas extensibles. Si le Sénégal disposait de deux joueurs en mesure de pallier réellement ces deux forfaits, cela se saurait.

En outre, Aliou CISSE, qui n’a pu mettre la main sur l’ensemble de ses joueurs qu’à quelques jours du début de la compétition, n’a fait aucun match de préparation.  Le 2 janvier, à une semaine de l’ouverture de la CAN, Sadio MANE et Edouard MENDY s’affrontaient, à Londres, dans le cadre de la 21e journée de la Premier League. Après plus de 12 heures de vol, ils ont rejoint la tanière lessivés. Sadio MANE, qui n’a pas été accueilli par le Covid, a enchainé deux matches à 14 heures dans un Cameroun où la température rivalisant avec celle de Kaolack peut avoisiner les 40 degré. Si lui qui est tout le temps titulaire à Liverpool avait enchainé deux bons matches, le Sénégal l’aurait perdu pour le reste de la compétition. Mais, cela, il faut être dépassionné pour le savoir.

Ce ne sont pas les seules mauvaises fortunes d’Aliou CISSE qui n’a pas non plus pu compter sur certains de ses cadres au moment de débuter la compétition. Édouard MENDY, Kalidou KOULIBALY et Famara DIEDHIOU ont été testés positifs avant la rencontre face au Zimbabwe. Avant eux, Alfred GOMIS, Saliou CISS, Bamba DIENG, Mame Baba THIAM, Pape Matar SARR et Nampalys MENDY étaient restés à Dakar, car testés positifs avant leur départ. Le virus, qui semble fuir les Camerounais, a continué à roder au tour de la tanière en s’en prenant à Idrissa GUEYE et à Fodé Ballo-TOURE qui ont manqué le match face à la Guinée.

Le meilleur moyen de faire perdre Aliou CISSE, c’est de traiter de « chèvres » ces joueurs qui n’ont pas pris le temps de récupérer après leur infection. Et le faire perdre ne ferait pas moins de lui l’entraineur sénégalais qui a fait plus gagner l’équipe nationale du Sénégal, première en Afrique depuis des années.

La seule chose qu’on pourrait reprocher à Aliou CISSE, c’est d’avoir permis à El Hadji Ousseynou DIOUF, qui n’est toujours pas vieux pour fréquenter les boites de nuit, d’approcher MANE et sa bande.

 

 

 

Mame Birame WATHIE

What's your reaction?

Related Posts

1 of 1 476

Leave A Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *