Sinthiou Bamambé : un enseignant muté, « il parle trop de PASTEF »

Les enseignants de l’école primaire Sinthiou Bamambé 1 dans le département de Kanel région de Matam sont depuis quelques jours en ordre de bataille. Refusant l’affectation de leur collègue Kalidou TALL à Nguidjilone, ils s’érigent en bouclier et crient au complot.  A en croire ces enseignants affiliés au SELS/Kanel, il s’agit d’une mutation « arbitraire et injustifiée pour le liquider politiquement ».

 

«Quand le collègue m’a informé, j’ai contacté l’IEF de Kanel, il m’a servi la nécessité de service comme motif. Mais la nécessité de service, qui est une disposition dans l’administration scolaire, est encadrée. C’est cet encadrement qu’ils (IEF et IA) n’ont pas respecté. On devait le consulter car c’est un enseignant qui est dans une école de 12 classes et, durant ses 11 ans de bons et loyaux services, il n’a pas commis de faute administrative. Dans un cas de redéploiement, avec un enseignant expérimenté comme M. TALL, l’intéressé doit être consulté et il ne peut être muté que d’un commun accord. C’est une injustice », déclare le syndicat.

 

Pour le concerné, cette affection n’est rien d’autre que le résultat de son appartenance politique. A l’en croire, il est «devenu l’homme gênant à abattre » car durant la réinscription sur les listes électorales, en tant que mandataire de son parti, le préfet lui a donné raison sur un différend avec des responsables de  Sinthiou Bamambé et cette information a été remontée à la tutelle.

 

«C’est mon appartenance au parti PASTEF qui me vaut cet acharnement, car les autorités académiques m’ont listé trois postes pour me muter. Moi, j’ai compris qu’elles veulent me sortir de mon village pour mes positions politiques. Même si on m’affecte la minute qui suit, on va amener un autre, pourquoi donc le faire ? Le ministre même est mis au parfum de ce qui se passe », explique-t-il.

 

Le syndicat pour sa part après plusieurs jours de grève, a reconduit un mot d’ordre de 72 heures de grève.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

WALFNet

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*