Sommet extraordinaire sur la Guinée : la CEDEAO donne 6 mois à la junte pour la tenue d’élections

Le sommet extraordinaire de la conférence des chefs d’Etat de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest s’est tenu ce 15 septembre à Accra pour parler de l’évolution de la situation au Mali et en Guinée.

Au sortir de leur conclave, la conférence des chefs d’Etat a exigé, pour le retour de l’ordre constitutionnel en Guinée, du Comité National de Rassemblement et de Développement (CNRD), présidé par le Colonel Mamady Doumbouya, l’organisation dans les plus brefs délais d’élections.

 

« La conférence des chefs d’Etat exige la tenue, dans un délai de 06 mois, des élections présidentielle et législative pour la restauration de l’ordre constitutionnel en République de Guinée. L’accompagnement de la CEDEAO dans la résolution rapide de la crise et la préparation des élections. Et l’interdiction aux membres du CNRD d’être candidat à l’élection présidentielle », lit-on dans le communiqué sanctionnant le sommet.

 

Concernant le Mali, la conférence « demeure très préoccupée par la lenteur dans la préparation des élections ». A cet effet, elle « réitère sa demande de respect du calendrier de la transition devant conduire à la tenue effective des élections dans le délai non négociable de février 2022 ».

 

 

 

 

 

WALFNet

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*