SOUPCONS DE FRAUDE ELECTORALE L’opposition plaide pour la création d’un cadre de veille et de lutte

Quatre partis de l’opposition appellent à la création d’un citoyen de veille et de lutte pour la neutralité de l’Etat organisateur, la transparence et la régularité des prochaines élections.

L’opposition soupçonne le pouvoir de préparer des fraudes pour remporter le prochain scrutin présidentiel. «De  multiples cas de fraudes sont déjà décelés, notamment la mise en mouvement,

sur l’étendue du territoire et à l’étranger, de commissions d’instruction de la carte nationale d’identité installées dans les permanences et les officines de l’Apr, à l’insu des populations et de l’opposition, faits avérés et dénoncés par l’organe de contrôle et de supervision des élections en l’occurrence la Cena», lit-on dans un communiqué. «L’Etat apériste met  tout en œuvre pour conserver ses privilèges au mépris de nos libertés individuelles et démocratiques. (…) Pour les tenants du pouvoir, tous les moyens sont bons pour faire réélire le président Sall», poursuit le communiqué signé par quatre partis de l’opposition.

Forts de ces soupçons, ces opposants appellent à la création d’un cadre de lutte contre la fraude. «Cette situation, corrélée à la volonté tout aussi avérée du Président de renier ses engagements de réduction du mandat fait qu’il est devenu urgent pour tous les citoyens de redoubler de vigilance», poursuit l’opposition. Qui souligne que la fraude électorale a radicalement changé de forme.

D’après les partis d’opposition, le bourrage des urnes et les votes multiples sont dépassés. Désormais, notent le Pds et ses alliés, la fraude s’opère en amont. «Elle consiste à faciliter l’accès aux commissions d’instruction de la carte nationale d’identité aux responsables, militants et sympathisants de l’Apr dans une stratégie pensée et coordonnée sachant que des millions de ces cartes arrivent à expiration avant les élections et qu’elles sont nécessaires pour s’inscrire sur la liste électorale et pour voter le jour du scrutin», fait savoir l’opposition avant de poursuivre: «D’autres méthodes insidieuses et sournoises comme l’inscription de personnes qui n’ont pas le droit de voter sont également à l’œuvre». «Aujourd’hui, nous en appelons à l’opposition sénégalaise tout entière, à la société civile et à tous les patriotes de tous les bords politiques et aux sans parti, pour une mobilisation sans faille afin que les élections qui s’annoncent ne soient pas des moments de confiscation de la  volonté du peuple souverain. Il urge de mettre en place un cadre vaste et solide pour lutter efficacement contre cette fraude électorale en cours», écrit encore l’opposition. Face à l’histoire et à l’impérieux devoir de défendre la patrie, ces partis signataires de l’opposition appellent à la création de ce cadre citoyen de veille et de lutte pour la neutralité de l’Etat organisateur, la transparence et la régularité des élections. «C’est de notre responsabilité à nous tous et, ne pas le faire, serait se faire complice d’une situation qui pourrait nous replonger dans les années les plus sombres de notre Histoire. Une situation dans laquelle l’élection servirait, non pas à rendre compte de la volonté du peuple souverain, mais à légitimer et consacrer la confiscation du pouvoir par la minorité régnante au Sénégal», conclut le communiqué.

 

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*