Categories ActualitésFoot ballSport

VAINQUEUR DU TOURNOI DE L’UFOA : Enfin, le Sénégal relève le défi

En remportant le tournoi de l’Ufoa des 16 nations face au Ghana, dimanche, à Thiès, le Sénégal a, enfin, réussi à relever le pari sportif à domicile. C’est une première dans son histoire.

Ils en avaient eu l’ambition et ils ont réussi à écrire leur propre histoire de la plus belle des manières. Ils, ce sont le capitaine Pape Seydou Ndiaye et ses partenaires de l’équipe nationale locale du Sénégal. Cette génération de footballeurs a remporté la 2e édition du tournoi de l’Union des fédérations ouest-africaines de football (Ufoa) des 16 nations. C’était dimanche au stade Lat Dior de Thiès.

Il était peut-être écrit que c’est à Thiès que l’exploit allait se réaliser, et face au Ghana (1-1 ; 3 tab 1), le tenant du titre. Cette transition s’inscrit comme une logique dans cette compétition, où les deux premiers organisateurs n’ont pas laissé le trophée quitter leurs terres. Mais ce que cette équipe coachée par Serigne Saliou Dia a réussi à faire «est plus beau, plus merveilleux, plus émouvant». Elle ne s’est pas seulement contentée de sécher les larmes d’un Peuple désabusé pendant des années, à cause des échecs répétitifs, notamment à domicile.

En effet, c’était comme si le Sénégal voulait toujours démontrer au monde qu’il n’est pas affectueusement et fortuitement appelé «Pays de la Téranga». Cela avait fini par agacer tous. On se rappelle d’ailleurs de l’invite du président de la République, Macky Sall, à la cérémonie de remise du drapeau aux «Lions» en partance pour la Coupe d’Afrique des nations (Can) 2019, même si la phase finale n’était pas organisée chez nous. Il avait prié la bande au sélectionneur Aliou Cissé de laisser la «Téranga», ici, à Dakar, et d’aller chercher le trophée continental au Caire (Egypte). A l’arrivée, les «Lions» n’ont pas répondu aux attentes. Ils sont juste revenus de la capitale égyptienne avec une place de finaliste malheureux. Hélas !

L’histoire renseigne que les équipes de football du Sénégal n’avaient pu remporter les tournois qu’ils avaient abrités sur leur sol. Ceux des grands comme des jeunes. La pire désillusion est peut-être connue en 2015. Sur les trois compétitions tenues à domicile, le pays n’en n’avait gagné aucun. Si les U-17 et U-20 avaient atteint leurs finales respectives, les U-23 n’étaient même pas parvenus à monter sur le podium. Une piètre performance qui les privera des Jeux olympiques (Jo) de Rio-2016. L’autre déconvenue majeure avait eu lieu lors de la grande Can en 1992. Avec une génération de talents à l’instar de Oumar Guèye Sène, Roger Mendy, Jules François Bocandé, Souleymane Sané…, le Sénégal du coach Claude Le Roy, s’était fait éliminer dès les quarts de finale par le Cameroun (0-1).

Aujourd’hui, c’est une toute autre histoire à écrire. Le vainqueur du tournoi a changé la nature des larmes que les férus avaient l’habitude de verser sur les gradins ou devant leurs écrans de télévision. Au stade Lat Dior de Thiès qui a accueilli les matches du tournoi de l’Ufoa (du 28 septembre au 13 octobre), les «Lions» se sont donnés les moyens de soulever le trophée du tournoi qui regroupe les 16 nations des Zones A et B de l’Ufoa. Ils ont été conquérants du début à la fin pour mettre fin à cette «Téranga». «Notre mission est de réussir le pari de l’organisation, c’est-à-dire ; mettre les délégations dans des conditions de performance. C’est une grande responsabilité que nous devons assumer», avait rappelé Ibrahima Ndao, Directeur de cabinet du ministre des Sports Matar Ba, lors du tirage au sort effectué en fin mai dernier. Au finish, chaque partie a rempli sa part du contrat, les footballeurs ayant gagné le titre. Chapeau à tout le monde alors !

A. COLY

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *